Secrétariat du CCDI

a/s Intertask Conferences

275 rue Bay Street, Ottawa, Ontario

K1R 5Z5 Canada

Tel: 613-238-4870 Press/Composez 4

Fax: 613-236-2727

Email: ccil-ccdi@intertaskconferences.com

Soutenez le travail du CCIL!

Le Conseil est enregistré en tant qu'organisme de bienfaisance canadien auprès de l'Agence du revenu du Canada. Le numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance de la CCIL est 118830595RR000

© 2014-2020 Intertask Conferences. Tous droits réservés.

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon

49e congrès du

Conseil canadien de droit international

 
Prévu les 29 et 30 octobre 2020, sera maintenant
une série d'événements virtuels cet automne :

SÉRIE DE CONFÉRENCES VIRTUELLES DE L'AUTOMNE 2020 DU CCDI :

 

Le droit international en 2020 est-il à la hauteur de la situation ?

Le comité organisateur du congrès est heureux d’annoncer ses plans visant une stimulante série d'événements virtuels débutant dès septembre 2020 qui comprendra :

• Une série de webinaires individuels de septembre à novembre;
• Deux demi jours de conférence virtuelle le 29 octobre (en après-midi) et le 30 (au matin)
• Un panel virtuel de carrière en droit international pour les étudiants le 30 octobre (en après-midi)

Les sujets abordés seront en lien avec les enjeux de droit international courants entourant la pandémie, et les nombreux autres défis auxquels est confrontée notre communauté, le tout sous le thème suivant : « Le droit international en 2020 est-il à la hauteur de la situation? »

Sont notamment prévues des discussions sur les droits de la personne en temps de pandémie, sur la décision de la Cour suprême dans l’affaire Nevsun, sur l’objet du droit international selon la perspective « TWAIL », sur les perspectives comparatives de la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, sur la réforme l’OMC et des procédures de règlement des différends entre investisseurs et États, et sur la façon dont les systèmes de droit international abordent la question des changements climatiques.

Nous annoncerons les noms des conférenciers d’ouverture et de clôture des journées du 29 et du 30 octobre, ainsi que les informations d'inscription dès que possible.

L'appel aux communications est maintenant fermé.

Thème  : « Le droit international en 2020 est-il à la hauteur de la situation? »

Dans un monde aux prises avec des défis qui évoluent sans cesse, nombreux sont ceux qui se tournent vers le droit international dans leur quête de réponses. Restent ceux selon qui le droit international et les institutions qui agissent en son sein sont incapables de relever ces défis. L’année 2020 nous donne une occasion de réfléchir aux objectifs du droit international, d’étudier d’un œil critique la question de savoir si le droit international est outillé pour atteindre ces objectifs, et de nous tourner vers l’avenir dans notre recherche de solutions viables.

 

De nombreux domaines du droit international sont confrontés à d’importantes difficultés et nécessitent des interventions communes ou coordonnées de la communauté internationale. Les problèmes sont vastes et divers : la réglementation relative aux changements climatiques et les difficultés de la mise en œuvre du changement, les guerres commerciales et les atteintes aux institutions multilatérales régissant le commerce international, les actes qui minent la défense  et la sécurité collective, les revers de la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, les menaces aux droits de la personne et aux droits des peuples autochtones, les nouvelles technologies (notamment l’intelligence artificielle) et leurs effets perturbateurs, les questions relatives à l’efficacité et à la légitimité du règlement des différends internationaux, pour ne citer que ceux-là.

 

Le Conseil canadien de droit international (CCDI) invite les universitaires, les décideurs, les responsables des politiques, les praticiens et les étudiants en droit international à son 49e Congrès annuel, en 2020, pour réfléchir à la question de savoir si le droit international est à la hauteur de la situation. Voici quelques questions sur lesquelles les participants pourraient porter leur réflexion, de manière générale ou en privilégiant un domaine particulier du droit international :

 

  • Quels éléments du système actuel sont adaptés aux objectifs ? Lesquels ne le sont pas ?

  • Comment le droit international s’adapte-t-il pour répondre aux besoins de la collectivité planétaire ? Comment le droit international peut-il être plus souple tout en conservant sa fiabilité et sa durabilité ? Comment éviter la paralysie ?

  • Comment le rôle des divers acteurs de l’ordre mondial pourrait-il changer ou évoluer de manière à ce que des objectifs divers soient atteints ?

  • Comment des changements apportés aux institutions ou à la structure du droit international permettraient-ils de résoudre les défis de notre époque ?

  • Les États sont-ils aujourd’hui plus soucieux de leurs obligations internationales qu’ils l’étaient jadis ou moins ? Attendons-nous trop du droit international ?

Nous espérons que de telles questions seront étudiées sous des angles divers.