Déclaration de la Présidente du CCDI Marie-Claude Boisvert concernant l'arrestation et la détent

Ottawa, Ontario – Déclaration de la Présidente du CCDI Marie-Claude Boisvert concernant l'arrestation et la détention du Professeur Maurice Kamto au Cameroun

Le Conseil canadien de droit international exprime sa préoccupation devant l'incarcération de son collègue juriste international, le professeur Maurice Kamto, éminent professeur et doyen de la faculté de droit, et de ses collègues qui ont été arrêtés et emprisonnés en janvier 2019 apparemment parce qu'ils étaient membres d'un parti politique d'opposition. Le professeur Kamto est connu dans le monde entier pour ses travaux d'érudition juridique, sa plaidoirie devant la Cour internationale de Justice, pour avoir représenté le Cameroun dans le cadre de litiges très fructueux concernant les frontières terrestres et maritimes, ainsi que pour son travail à la Commission du droit international des Nations Unies, dont il était président, sur la question de l'expulsion des étrangers.

Le Conseil canadien de droit international, tout en reconnaissant le droit souverain du Cameroun de gérer ses propres affaires intérieures, demande au président et au gouvernement du Cameroun de traiter le professeur Kamto conformément aux normes internationales pertinentes, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples et la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.