top of page

Bourse John Peters Humphrey - Le processus de mise en candidature 2024-2025 est ouvert.

Le formulaire de la bourse John Peters Humphrey pour l'année académique 2024-2025 est maintenant disponible. Date limite de soumission: le 30 janvier 2024.


Le CCDI décernera jusqu’à trois bourses qui permettront aux personnes sélectionnées de débuter ou de poursuivre des études aux cycles supérieurs dans un établissement universitaire réputé, au Canada ou à l’étranger. La priorité sera accordée aux personnes qui débutent ou s’apprêtent à débuter leurs études. Au moins une bourse pourrait être réservée à une personne inscrite à un programme de maîtrise (ou l’équivalent).

Versée à chaque année en septembre, une Bourse d’études John Peters Humphrey peut valoir jusqu’à 20 000 $ CAN, soit un maximum de 10 000 $ CAN pour l’inscription et les frais inhérents en plus d’une allocation de 10 000 $ CAN pour les frais de subsistance.

Seule la portion des frais de scolarité qui n’est pas couverte par une ou plusieurs autres bourses sera prise en charge. Les personnes-récipiendaires seront informées quant à la possibilité d’accepter d’autres bourses ou des postes d’enseignement (ou autres) rémunérés à temps plein ou à temps partiel pendant la durée de la Bourse.

Le Comité exécutif du CCDI déterminera la valeur exacte de la bourse, en dollars canadiens, qui sera accordée. Cette décision sera prise en fonction, d’une part, des droits de scolarité à payer et des frais de subsistance annuels spécifiques au projet d’études retenu par la personne-récipiendaire et, d’autre part, de l’avis des personnes qui administrent le programme de bourses.


Critères d'admissibilité

Les personnes suivantes peuvent solliciter une Bourse d’études John Peters Humphrey :

  • les personnes qui ont ou obtiendront sous peu un diplôme émis par une faculté de droit canadienne ;

  • les personnes qui étudient dans le cadre d’un programme d’études supérieures d’une faculté de droit canadienne ;

  • les personnes qui étudient au Canada dans l’une des disciplines des sciences politiques (ou l’équivalent) dans le cadre d’un programme des cycles supérieurs.

Elles doivent être en mesure de débuter dans les prochains mois ou de poursuivre un programme d’études des cycles supérieurs à temps plein dans le domaine du droit international des droits de la personne ou des organisations internationales.

Les personnes-récipiendaires pourront soumettre une demande de prolongation d’une année lors d’un concours ultérieur, en respectant les exigences en vigueur à ce moment.





Comments


bottom of page